Publié le : 2022-07-18Catégories: Traduction

Adapter le contenu, la clé lors d’une traduction de page Web

Vous avez accordé beaucoup de temps et de ressources à la conception d’un site Web qui se positionnera en haut de liste dans les résultats de Google. Maintenant que vous songez à traduire certaines pages Web ou le site en entier, avez-vous pensé qu’il ne s’agit pas uniquement d’offrir le contenu dans une autre langue, mais aussi de parler aux internautes en utilisant leurs propres mots? Faisons le tour de ce que j’appelle la « traduction SEO ».

Qu’est-ce que le SEO?

traduction de page web

De l’anglais « search engine optimization », le sigle « SEO » désigne le travail d’optimisation pour les moteurs de recherche. Autrement dit, ce sont toutes les mesures qui sont prises sur votre site Web pour faire en sorte qu’il soit bien indexé sur Google et susceptible d’apparaître dans les premières pages des résultats de recherche (voire dans les premiers résultats).

Une agence Web qui travaille sur votre SEO s’assurera notamment que :

  • votre site se charge rapidement;
  • vos images ne sont pas trop lourdes;
  • la structure de votre site est conviviale;
  • vos textes contiennent des mots-clés pertinents;
  • vos métadonnées sont bien rédigées.

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter l’article Le SEO, c’est quoi? de l’agence Wenovio, avec laquelle je collabore, où on explique clairement ce dont il est question.

L’optimisation lors de la rédaction des textes

Quand je porte mon chapeau de rédactrice Web lors de mandats d’optimisation, je fais une recherche exhaustive à l’aide de certains outils pour trouver des mots-clés pertinents à l’offre du client. Surtout, ces mots-clés doivent être réellement recherchés par les internautes. Par exemple, pour une entreprise d’organisation d’événement, le mot-clé « mariage pas cher » pourrait ressortir comme étant intéressant. Il pourrait être utilisé comme titre de page, dans les métadonnées (le titre et la description que l’on voit dans les résultats de recherche) et un peu partout dans le texte de cette page.

Adapter les mots-clés lors de la traduction

Attention : le traducteur anglophone qui héritera de la traduction de cette page Web devra adapter le mot-clé. Sinon, il pourrait tomber dans le piège de le traduire par « cheap wedding »… Mais qui voudrait d’un mariage cheap? On parle plutôt d’un mariage « affordable », c’est-à-dire abordable. Les nuances et la connaissance de la culture cible sont essentielles dans ce genre de travail.

Par ailleurs, la clientèle anglophone n’a peut-être pas les mêmes préoccupations! Elle est peut-être plus à la recherche de thèmes, de robes ou de lieux et s’inquiète peut-être moins du caractère économique de la chose (pure supposition ici). D’où l’importance d’effectuer une nouvelle recherche de mots-clés dans la langue cible.

La situation se produit aussi dans l’autre sens. J’ai déjà eu à adapter, pour le blogue d’une multinationale, une série de mots-clés de l’anglais au français, dont « chatbot ». Le bon équivalent de ce terme est « robot conversationnel ». Levez la main ceux qui écriraient r-o-b-o-t c-o-n-v-e-r-s-a-t-i-o-n-n-e-l tout au long pour faire une recherche à ce sujet. Personne? Non? C’est ce que je croyais. Les francophones utilisent plutôt le terme… chatbot. La traductrice en moi est déçue, mais la rédactrice Web doit tenir compte de ces impératifs de fréquence!

Services linguistiques professionnels

Donc, comment bien traduire une page Web?

Un bon traducteur Web doit avoir des connaissances en matière de référencement et de rédaction Web, en plus d’avoir une certaine capacité à mettre de l’eau dans son vin. Voici comment j’aborde ce type de projet :

  • J’extrais le contenu de la page Web et ses métadonnées, que je copie dans un document (Word, par exemple).
  • À partir du mot-clé principal en anglais, j’effectue une recherche large en français afin de trouver un mot-clé équivalent recherché par les internautes francophones. Ce mot-clé peut s’éloigner ou non de l’original.
  • J’effectue la traduction en m’assurant que le mot-clé français est présent à tous les endroits stratégiques et présente une bonne densité. Il est fort possible que le résultat ne corresponde pas parfaitement à l’anglais, mais qu’il en soit une adaptation, ce que je m’assure d’expliquer au client. La traduction est sauvegardée au passage dans ma mémoire de traduction pour de futurs usages pour le client.
  • Je livre le texte français au client en format Word, ou alors j’intègre ce texte directement dans son gestionnaire de contenu s’il m’accorde un accès à WordPress.

La traduction d’une page Web va au-delà des tâches habituelles du traducteur. C’est ce qui la rend si intéressante!

Et pour un site Web complet?

Il est judicieux de faire traduire l’entièreté de son site (ou, du moins plusieurs pages en même temps), car on peut alors répartir les mots-clés les plus pertinents dans l’ensemble des pages. Par exemple, le français peut offrir plusieurs options pour un terme anglais. Pensons à « real estate agent » qui peut donner lieu au Québec à « agent immobilier », à « courtier immobilier » ou à « agent d’immeubles ». Si ces trois mots-clés sont recherchés en parts égales, une solution intéressante pourrait consister à adapter le contenu pour que les trois expressions soient présentes, et soient même un mot-clé principal pour trois pages différentes. Ce n’est qu’une des pistes possibles.

Donnez à votre site Web autant d’amour dans une langue étrangère que dans celle où vous l’avez rédigé. Vos efforts seront assurément récompensés!

Besoin d’aide? C’est par ici!

Catégories

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Catégories