Publié le : 2015-10-22Catégories: Rédaction

Écrire pour le Web : que devrait-on surveiller?


En tant que travailleur autonome ou chef d’une petite entreprise, vous portez de nombreux chapeaux, dont celui de rédacteur Web. Vous n’avez pas l’âme d’un Zola ou d’un Hugo? Dans ce cas, comment faire pour ne pas repousser l’internaute sans le vouloir, faute de connaissances linguistiques?


Sur le Web, une erreur de langage peut coûter la perte d’un visiteur. En effet, le déclin d’intérêt du lecteur peut se résumer ainsi :


PIÈGE DE LA LANGUE = EFFORT DE COMPRÉHENSION = BAISSE D’INTÉRÊT

Et une baisse d’intérêt signifie… un visiteur de perdu.


Mes révisions m’ont amenée à détecter des erreurs de langage qui se répètent dans les communications Web des petites entreprises. Voici les pièges les plus fréquents à éviter.

1. Le manque d’uniformité dans les énumérations

L’internaute est friand de listes, que l’on retrouve en quantités industrielles sur la toile. Lorsque vous construisez une énumération, gardez en tête que tous les éléments doivent être de la même catégorie. Sinon, une certaine gymnastique mentale est nécessaire pour bien comprendre. Voyez ici un exemple à proscrire :


Formation sur le développement d’affaires

  • Attirez des clients (verbe à l’impératif)
  • Mise sur pied d’une stratégie marketing (nom)
  • Découvrir le réseautage (verbe à l’infinitif)

Choisissez la catégorie qui convient le mieux et modifiez les autres éléments en conséquence :


Formation sur le développement d’affaires

  • Attirer des clients
  • Mettre sur pied une stratégie marketing
  • Découvrir le réseautage

D’autres solutions sont possibles – à vous de choisir celle que vous préférez.

2. La ponctuation extrême

En règle générale, une ponctuation discrète est une ponctuation réussie. Utilisez les signes suivants avec doigté :

  • Points de suspension : Il y en a trois. Pas plus. Ils ne peuvent pas se reproduire (ex. : Surveillez notre prochaine version, en ligne bientôt……… ). Leur effet ne se décuple pas, malheureusement.
  • Points d’exclamation : Un seul suffit!!!!! Gare aux syncopes dans le cas contraire.
  • Hybride exclamation-interrogation : « Votre aspirateur a perdu de sa puissance?!? » Résultat : confusion entre le doute et la surprise. Guidez votre lecteur vers la bonne émotion en choisissant pour lui.

Notez que nous parlons ici de conseils pour le Web. La ponctuation est un outil stylistique très intéressant qui gagne en flexibilité dans un contexte littéraire. Autrement dit, laissez-vous aller dans vos écrits personnels!

3. Les phrases lourdes

« Notre entreprise offre des services de mise en place de stratégies en ressources humaines, particulièrement dans le domaine financier, où nous avons établi notre expertise auprès d’une clientèle variée qui faisait appel à nous pour combler les lacunes chez leurs employés issus de divers secteurs zzz… »

Et voilà, parti, le lecteur! Trop de verbes conjugués ou de subordonnées repoussent le lecteur, surtout sur le Web. Au besoin, scindez la phrase en deux ou en trois. La concision est votre meilleure alliée.

4. Les anglicismes

Nous n’importons pas que des marchandises de nos compatriotes anglophones, mais aussi de nombreux mots qui existent pourtant bel et bien en français. Certains sautent aux yeux et peuvent être remplacés facilement :

  • fans (adeptes)
  • email (courriel)
  • newsletter (infolettre)

D’autres, sournois, utilisent un camouflage français pour se faufiler sans que l’on s’en aperçoive. On les appelle les calques :

  • carte d’affaires (carte professionnelle)
  • bénéfices marginaux (avantages sociaux)
  • faire application (postuler)

Les anglicismes nous semblent parfois plus en vogue ou plus près du public que leurs équivalents français, mais il faut se départir de cette fausse impression. Ils témoignent au contraire d’un manque de rigueur. Le français foisonne de solutions heureuses, exploitons-les!
     
Truc de pro : Le logiciel de correction Antidote détecte beaucoup d’anglicismes. Il m’en apprend encore de nouveaux de temps à autre! Pour ceux qui préfèrent les dictionnaires papier, Le Colpron, de Constance Forest, Denise Boudreau et Gilles Colpron, est une excellente référence.
 

5. Une incohérence dans l’utilisation des pronoms

Qui n’a jamais lu une présentation de ce genre :

« ABC Innovation est une entreprise de consultation Web à la fine pointe de la technologie. J’accorde une grande importance au service à la clientèle. »

Qui est ce « je », survenu d’on ne sait où? Si l’on souhaite intervenir en tant que propriétaire, l’insertion d’une citation pourrait être à propos :


« J’accorde une grande importance au service à la clientèle. » H.T., propriétaire d’ABC Innovation


Sinon, il est préférable de rester neutre en employant la troisième personne, ce qui nécessite ici une petite pirouette :


« ABC Innovation est une entreprise de consultation Web à la fine pointe de la technologie. Son personnel accorde une grande importance au service à la clientèle. »


Finalement, n’oubliez pas qu’on ne lit pas un texte Web comme on lit un journal ou un livre. Les supports de lecture varient (ordinateur, tablette ou mobile) autant que les contextes (transport en commun, bureau ou chambre à coucher) et influencent le degré d’attention de l’internaute. Simplicité, clarté et précision sont garants du succès de vos communications Web!

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.